Autour de 06 heures du matin de ce lundi 08 janvier 2018, les populations de Kpoha dans l’arrondissement de Honton ont bloqué la voie inter – état Lokossa- Aplahoué pour manifester leur mécontentement face au problème d’absence d’eau qui sévit dans cette partie de la Commune depuis un certain moment. Le Maire de la Commune de Dogbo, après s’être informé de ce blocage, s’est encouru pour se rendre sur les lieux afin qu’une issue puisse être trouvée pour permettre aux passagers de circuler normalement. Arrivée sur les lieux, l’autorité a cherché à savoir ce qui se passait. En effet, pour la population, cela fait plus d’un mois que leur château d’eau ne marche plus parce que tombé en panne. Mais qu’elles ont l’impression que cette préoccupation, bien que posée à l’autorité, est laissée aux oubliettes par cette dernière.

Reprenant la parole, le Maire de la Commune de Dogbo a expliqué aux manifestants qu’en réalité, elle n’est pas restée indifférente à cette situation. Aussitôt quand le château d’eau est tombé en panne, l’artisan réparateur de la Mairie a diagnostiqué le mal. Mais il se fait qu’après son intervention qui a couté deux cent cinquante mille (250.000) franc, la pompe aussi est tombée en panne. Mais le Réparateur a souhaité que la pompe soit carrément changée ; ce qui a trainé un peu le processus. L’autorité a, néanmoins rassuré les habitants de Kpoha de ce que la pompe sera changée dans un meilleur délai car l’eau est source de vie, dit –on.

Le Préfet du Couffo ayant eu les échos du soulèvement venait sur les lieux quand il a appris que l’autorité communale a pu convaincre les manifestants pour la libération de la voie. Il s’est quand même rendu à la mairie pour rencontrer le Maire et les représentants des manifestants dans la salle des délibérations de la mairie. Au cours de la rencontre, le Maire a exposé le problème des populations et en a profité pour évoquer les maux qui minent la gestion des châteaux d’eau dans les communes. Ces maux sont de trois ordres à savoir : l’insuffisance d’artisans réparateurs qualifiés des châteaux ; la vétusté des châteaux et la procédure de décaissement des fonds pour subvenir aux diverses pannes qui ne favorisent pas la réparation automatique en cas de lourdes pannes. A son tour, le Préfet a affirmé que «  le gouvernement s’attèle déjà pour renouveler les installations des châteaux d’eau ». Par rapport à la procédure de décaissement pour la réparation de ces châteaux, un consensus sera trouvé pour faciliter l’intervention sur les châteaux en cas de panne car « l’argent de l’eau doit servir à fournir l’eau », lorsque la pompe tombe en panne, elle produit de nombreux dégâts. Pour finir, le Préfet a recommandé que ceux qui ont des branchements privés et qui sont débiteurs doivent être coupés jusqu’à ce que la régularisation ne soit faite. Il faut rappeler que le commandant de compagnie d’Aplahoué et le Directeur Départemental de la Police du Couffo étaient aux côtés du Préfet.

Service de l’Information, de la Communication, des Archives et de la Documentation.